Projectontwikkelaar MAN’AiGE

(m/v/x)

LD³ heeft als opdracht het bouwen van participatieve, zorgzame wijken in Brusselse buurten opdat iedereen succesvol ouder wordt. 

LD³ vzw wil in één van haar deelwerkingen, lokaal dienstencentrum Het Anker, het co-creatief project Man’Aige (Martelaren en Notre Dame des Neiges wijken) uitrollen. Projectpartners zijn Odisee, VUB, Maison Médicale Enseignement en Kenniscentrum Wonen, Welzijn, Zorg. Man’Aige heeft als doelstelling om een zorgzame wijk te ontwikkelen in Onze-Lieve-Vrouw ter Sneeuw en Martelaren met de bewoners én met zogenaamde ‘atypische’ actoren zoals lokale commerçanten, pendelaars, bedrijven, administraties, etc. 

Le projet est né de trois constats : 

1) Les deux quartiers (Martyrs et Notre Dame aux Neiges) sont caractérisés par des frontières géographiques et urbanistiques difficiles à franchir, surtout pour des personnes âgées et/ou moins mobiles : dénivelés importants, trottoirs difficilement utilisables, grands boulevards à franchir et cités administratifs à contourner pour arriver dans d’autres quartiers… 

2) Beaucoup d’associations, entreprises et commerces qui sont basés dans le quartier n’ont aucun lien avec les habitants du quartier. Il y a ainsi un grand déséquilibre entre les personnes qui habitent les lieux et ceux qui transitent ou qui n’y sont que pour travailler. 

3) Il y a très peu de services et de commerces de proximité pour les habitants, plus particulièrement pour les personnes âgées, et beaucoup d’habitants vivent seuls. Bien vivre et vieillir n’y est pas toujours facile. 

LD³ vzw a donc eu la volonté de rassembler tous les acteurs du quartier pour créer ensemble un quartier plus solidaire : un quartier d’entraide où l’on se connaît et se fait confiance, où les informations et les services circulent, où l’on sait où aller avec des questions ou des problèmes et où l’on s’aide mutuellement, où l’on prend soin des plus vulnérables et où chacun peut donc bien vivre et bien vieillir. 

Avec qui créons-nous ce quartier d’entraide ? Avec toute personne qui utilise, habite ou fréquente régulièrement ces quartiers (les habitants, navetteurs et passants), et avec tout organisme basé dans le quartier, qu’il soit typiquement impliqué dans des projets pareil (les associations sociale locales) ou non (les entreprises, les associations non-locales et les commerces basés dans le quartier). 

Ce dernier groupe d’acteurs « atypiques » retient notre attention particulière pour se projet et constitue la base de notre question de recherche : nous voulons explorer quel rôle et quelles responsabilités ces acteurs-là pourraient prendre dans un projet de quartier d’entraide. Comment un commerçant local, une banque, un magasin de vêtements, une association internationale, un bureau d’avocats,… – qui n’a aucun vrai lien avec son quartier – pourrait-il s’engager dans son entourage immédiat et contribuer à une dynamique d’entraide locale ? Comment tous ces acteurs peuvent ensemble faire bouger leur quartier de manière durable, et quels signaux peuvent-ils ainsi donner aux pouvoirs locaux pour modifier leur situation? 

Concrètement, les « Living Labs » : un quartier d’entraide avec des acteurs atypiques pourrait se créer de mille et une manières, via des actions très différentes, avec plus ou moins d’engagement et de ressources. Nous avons donc conçu ensemble 10 Living Labs qui expérimenteront ce concept d’entraide. Certains créeront des espaces de rencontre (permanents ou temporaires, fixes ou ambulants) dans l’idée que l’entraide ne vient qu’en se connaissant d’abord, d’autres créent des services en fonction de besoins déjà explicités (mobilité, repas, informations…), d’autres encore essaieront d’adapter des services existants (accessibilité des horéca, fonctionnement des grands surfaces…). Les Porteurs de ces Labs se retrouveront régulièrement pour donner forme aux actions collectives et leurs Labs pourront se rejoindre ou se croiser, se diviser ou faire naître d’autres actions. Car ils se lancent tous avec leur propre équipage, fonctionnement et dynamique, mais avec la même volonté de créer un quartier d’entraide. 

Et ainsi, longue vie aux explorations des Living Labs et aux acteurs des quartiers ! 

Het projectopzet kan verkregen worden op aanvraag via karen@ld3.be. 

Functie 

Voor deze vacature is LD³ vzw op zoek naar een getalenteerde projectmedewerker op voltijdse basis, die hoofdzakelijk volgende taken op zich zal nemen: 

– Opstellen van een plan van aanpak (in overeenstemming met de doelstellingen in de projectaanvraag) en verder uitwerken van een governancestructuur 

– Co-creatief uitwerken van acties in living lab 

– Ondersteunen en motiveren van de trekkers van de verschillende living labs 

– Actief verder aanboren van atypische bronnen, out-of-the box 

– Afstemming en coördinatie tussen de verschillende living labs en tussen de verschillende partners 

– Aansturing van het team van onderzoekers, in duo met de actie-onderzoeker 

– Zichtbaar maken van wijkbelangen op politiek niveau 

– Organiseren en voorzitten van stakeholdervergaderingen 

Samengevat kunnen er zes rollen onderscheiden worden: 

– Coördinatie: dit betreft opvolging budget, kwaliteit, actieplan, deadlines en rapportage 

– Netwerker: gaat op zoek naar ‘typische’ en ‘atypische’ actoren 

– Ondersteuning Conseil des porteurs = facilitator 

– Voorbereiding van de Stuurgroep 

– Operationele ondersteuning van specifieke Living Labs 

– Belangenbehartiging op politiek niveau 

Deze rollen zullen worden verdeeld tussen de projectontwikkelaar en een andere collega van LD³, naargelang de talenten van éénieder. 

Kerncompetenties 

1/ Flexibiliteit 

2/ Openheid 

3/ Klantgerichtheid 

4/ Eigenaarschap: 

5/ Integriteit 

Functie specifieke competenties 

1/ Stressbestendig 

2/ Innovatief 

3/ Samenwerking 

4/ Plannen en organiseren 

Vereiste vaktechnische competenties 

1/ In het bezit zijn van een diploma hoger onderwijs, of gelijkwaardig door ervaring. 

2/Taal: uitstekende kennis van het Nederlands en het Frans, zowel schriftelijk als mondeling 

3/Kennis van Office-toepassingen 

Troeven

1/ Kennis van een andere taal dan NL/FR 

2/Kennis van de Brusselse context en haar uitdagingen 

3/ Affiniteit met ouderen 

4/ Ervaring in projectwerk 

5/ Onderzoekende, nieuwsgierige houding 

Plaats in de organisatie 

Je bent projectmedewerker Man’Aige en werkt nauw samen met de buurt- en ouderenwerker van Het Anker, de actie-onderzoeker (VUB) en de andere projectpartners. Je rapporteert aan de directeur van LD³ vzw. De organisatie stelt een diverse équipe van een 20-tal mensen te werk, verspreid over de verschillende deelwerkingen. 

Arbeidsvoorwaarden en troeven 

LD³ vzw biedt u een voltijdse functie (38u) met een contract van bepaalde duur (3 jaar) en een salaris conform het barema B1b van paritair comité 329.01 (0 jaar anciënniteit : 2553 euro bruto – 10 jaar anciënniteit: 3148 euro bruto), met terugbetaling van openbaar vervoer of fietsvergoeding, werk-GSM of tussenkomst in abonnement. Indiensttreding mogelijk op 1/10/2019 

Selectieprocedure 

Indien u interesse heeft bezorg dan uiterlijk tegen 04/08/2019 om 18u je CV en motivatiebrief aan Karen DE CLERCQ met de vermelding ‘sollicitatie projectmedewerker Man’Aige’. De sollicitatiegesprekken vinden plaats op 13/08/2019. Indien u meer info wenst, check even onze website (www.ld3.be) of voor concrete vragen: Karen De Clercq via karen@ld3.be. Aarzel zeker ook niet om LDC Het Anker eens binnen te lopen om er de sfeer op te snuiven. 

Er loopt gelijktijdig ook een vacature voor een actie-onderzoeker op dit project. Interesse? Neem contact op met An-Sofie Smetcoren (An-Sofie.Smetcoren@vub.be). 

Uitvalsbasis 

Marcqstraat 25 1000 Brussel + een nog te bepalen stek in Martelaren- of Onze-Lieve-Vrouw-ter-Sneeuwwijk. 

LD³ voert een gelijkekansenbeleid. 

Kwaliteiten van mensen zijn doorslaggevend, ongeacht hun leeftijd, sekse, afkomst of handicap.

Offre d’emploi responsable de projet MAN’AIGE

(m/v/x)

La mission de LD³ est de construire des quartiers participatifs et bienveillants à Bruxelles afin que chacun puisse vieillir avec succès. 

LD³ ASBL, et plus spécifiquement Het Anker, centre de services, souhaite développer le projet de co-création Man’Aige (quartiers des Martyrs et de Notre-Dame-aux-Neiges). Les partenaires du projet sont les suivants : Odisee, VUB, Maison Médicale Enseignement et Kenniscentrum Wonen, Welzijn, Zorg. L’objectif de Man’Aige est de développer un quartier solidaire à Notre-Dame-aux-Neiges et Martyrs avec les résidents ainsi que les acteurs dits « atypiques » comme les commerçants locaux, les navetteurs, les entreprises, les administrations… 

Le projet est né de trois constats : 

1) Les deux quartiers (Martyrs et Notre Dame aux Neiges) sont caractérisés par des frontières géographiques et urbanistiques difficiles à franchir, surtout pour des personnes âgées et/ou moins mobiles : dénivelés importants, trottoirs difficilement utilisables, grands boulevards à franchir et cités administratifs à contourner pour arriver dans d’autres quartiers… 

2) Beaucoup d’associations, entreprises et commerces qui sont basés dans le quartier n’ont aucun lien avec les habitants du quartier. Il y a ainsi un grand déséquilibre entre les personnes qui habitent les lieux et ceux qui transitent ou qui n’y sont que pour travailler. 

3) Il y a très peu de services et de commerces de proximité pour les habitants, plus particulièrement pour les personnes âgées, et beaucoup d’habitants vivent seuls. Bien vivre et vieillir n’y est pas toujours facile. 

LD³ vzw a donc eu la volonté de rassembler tous les acteurs du quartier pour créer ensemble un quartier plus solidaire : un quartier d’entraide où l’on se connaît et se fait confiance, où les informations et les services circulent, où l’on sait où aller avec des questions ou des problèmes et où l’on s’aide mutuellement, où l’on prend soin des plus vulnérables et où chacun peut donc bien vivre et bien vieillir. 

Avec qui créons-nous ce quartier d’entraide ? Avec toute personne qui utilise, habite ou fréquente régulièrement ces quartiers (les habitants, navetteurs et passants), et avec tout organisme basé dans le quartier, qu’il soit typiquement impliqué dans des projets pareil (les associations sociale locales) ou non (les entreprises, les associations non-locales et les commerces basés dans le quartier). 

Ce dernier groupe d’acteurs « atypiques » retient notre attention particulière pour se projet et constitue la base de notre question de recherche : nous voulons explorer quel rôle et quelles responsabilités ces acteurs-là pourraient prendre dans un projet de quartier d’entraide. Comment un commerçant local, une banque, un magasin de vêtements, une association internationale, un bureau d’avocats,… – qui n’a aucun vrai lien avec son quartier – pourrait-il s’engager dans son entourage immédiat et contribuer à une dynamique d’entraide locale ? Comment tous ces acteurs peuvent 

ensemble faire bouger leur quartier de manière durable, et quels signaux peuvent-ils ainsi donner aux pouvoirs locaux pour modifier leur situation? 

Concrètement, les « Living Labs » : un quartier d’entraide avec des acteurs atypiques pourrait se créer de mille et une manières, via des actions très différentes, avec plus ou moins d’engagement et de ressources. Nous avons donc conçu ensemble 10 Living Labs qui expérimenteront ce concept d’entraide. Certains créeront des espaces de rencontre (permanents ou temporaires, fixes ou ambulants) dans l’idée que l’entraide ne vient qu’en se connaissant d’abord, d’autres créent des services en fonction de besoins déjà explicités (mobilité, repas, informations…), d’autres encore essaieront d’adapter des services existants (accessibilité des horéca, fonctionnement des grands surfaces…). Les Porteurs de ces Labs se retrouveront régulièrement pour donner forme aux actions collectives et leurs Labs pourront se rejoindre ou se croiser, se diviser ou faire naître d’autres actions. Car ils se lancent tous avec leur propre équipage, fonctionnement et dynamique, mais avec la même volonté de créer un quartier d’entraide. 

Et ainsi, longue vie aux explorations des Living Labs et aux acteurs des quartiers ! 

La conception du projet peut être obtenue sur demande via karen@ld3.be. 

Fonction 

Pour ce poste vacant, l’ASBL LD³ est à la recherche d’un responsable de projet talentueux à plein temps, qui assumera principalement les tâches suivantes : 

– Élaboration d’un plan d’action (conformément aux objectifs du premier concept de projet) et poursuite du développement d’une structure de gouvernance 

– Développement co-créatif d’actions en Living Labs 

– Soutenir et motiver les acteurs des différents Living Labs 

– Poursuite active de l’exploitation de sources atypiques, en dehors des sentiers battus 

– Alignement et coordination entre les différents Living Labs et entre les différents partenaires 

– Gestion de l’équipe de chercheurs, en binôme avec le chercheur-action 

– Rendre les intérêts du quartier visibles au niveau politique 

– Organiser et présider les réunions des parties prenantes 

En résumé, il y a 6 ‘rôles’ à distinguer dans le projet : 

– Gestion générale du projet : tout ce qui concerne le budget, le contrôle de la qualité, veiller au bon avancement des actions comme défini dans le plan d’action 

– Networking: la recherche des acteurs ‘typiques’ en ‘atypiques’ 

– Accompagnement du Conseil des porteurs (rôle de facilitateur) 

– Préparation des réunions du comité de gestion 

– Accompagnement opérationnel de 2 Living Labs 

– Fonction ‘mégaphone’ : traduire les aspirations dans un language politique 

Ces rôles seront pris en charge par le responsable de projet et un autre collaborateur de LD³ ASBL, il est à déterminer comment les repartir, en mettant en valeur les talents de chacun. 

Compétences de base 

1/ Flexibilité 

2/ Ouverture 

3/ Orientation client 

4/ Actionnariat 

5/ Intégrité 

Compétences propres à l’emploi 

1/ Résistant(e) au stress 

2/ Innovant(e) 

3/ Coopération 

4/ Planification et organisation 

Compétences professionnelles requises 

1/ Être titulaire d’un diplôme d’études supérieures ou d’un diplôme équivalent par expérience. 

2/Langues : bonne connaissance du néerlandais et du français, à l’écrit comme à l’oral. 

3/ Connaissances des applications Microsoft Office 

Atouts 

Connaissance d’une langue autre que le NL/FR 

Connaissance du contexte bruxellois et de ses enjeux 

Affinités avec les personnes âgées 

Expérience dans le travail de projet 

Esprit curieux et instigateur 

Rôle dans l’organisation 

Vous êtes chargé(e) du projet Man’Aige et travaillez en étroite collaboration avec une collaboratrice de Het Anker, le chercheur-action (VUB) ainsi que les autres partenaires du projet. C’est à vous d’informer le directeur de l’ASBL LD³. L’organisation emploie une équipe diversifiée d’environ 20 personnes, toutes réparties sur les différentes parties de l’association. 

Conditions de travail et atouts 

LD³ asbl vous propose un poste à temps plein (38h) avec un contrat à durée déterminée (3 ans) et un salaire selon le barème B1b de la Commission paritaire 329,01 (0 an d’ancienneté : 2553 euros brut – 10 ans d’ancienneté : 3148 euros brut), avec remboursement des frais de transport public ou 

l’indemnité vélo, téléphone mobile professionnel ou intervention en termes d’abonnement. L’entrée en service est possible le 1/10/2019. 

Procédure de sélection 

Si vous êtes intéressé(e), envoyez votre CV et votre lettre de motivation à Karen DE CLERCQ au plus tard le 04/08/2019 à 18h avec la mention ‘Candidature responsable de projet Man’Aige’. Les entretiens auront lieu le 13/08/2019. Si vous désirez plus d’informations, veuillez consulter notre site web (www.ld3.be) ou pour des questions spécifiques veuillez contacter Karen De Clercq via karen@ld3.be. N’hésitez pas à vous rendre sur place, chez LDC Het Anker, pour vous imprégner de l’atmosphère. 

En parallèle, il y a également un poste vacant pour un chercheur-action sur ce projet. Intéressé(e) ? Veuillez contacter An-Sofie Smetcoren (An-Sofie.Smetcoren@vub.be). 

Lieu 

Rue Marcq 25 à 1000 Bruxelles + une adresse à déterminer dans le quartier des Martyrs ou de Notre-Dame-des-Neiges. 

LD³ poursuit une politique d’égalité des chances. 

Les qualités des individus sont déterminantes, quels que soient leur âge, leur sexe, leur origine ou leur handicap